Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Les facteurs déterminants pour les investissements étrangers des entreprises chinoises dans l 'Union européenne

       Date: 2012-03-23

    Balise: investissement, Union européenne

Résumé: Les facteurs déterminants pour les investissements étrangers des entreprises chinoises dans l 'Union européenne

Le CEPII (Centre français d'étude et de recherche en économie internationale) vient de publier un rapport de recherche sur les investissements étrangers des sociétés chinoises dans l’Union européenne*, menée par le China Council for the Promotion of International Trade (CCPIT) en étroite coopération avec le CEPII et la Commission européenne. 1 377 sociétés, privées, – de différentes tailles - ont participé à cette étude.

Les investissements étrangers chinois sont ainsi influencés par divers facteurs. Les « push factors » qui sont les suivants : « la Chine devient mondiale », les aides gouvernementales, la stagnation du marché domestique et la possibilité de réduire les coûts de transport. Les « pull factors » sont par contre : le potentiel de marché, l’accès à une main-d’œuvre qualifiée, les ressources technologiques, l’ acquisition des pratiques de management international et les marques établies.

Les principales barrières pour les investissements internationaux des sociétés chinoises sont en effet le manque d’expérience internationale et de gestion, la difficulté à lever suffisamment de capitaux et le manque de produits et de procédés adaptés. Les raisons pour lesquelles les sociétés chinoises n’investissement pas dans l’UE notamment viennent des difficultés de compréhension des risques en termes législatifs et de marché, les difficultés à trouver des partenaires, le peu de familiarisation aux marques chinoises et les craintes des consommateurs et des institutions de l’UE concernant la qualité des produits chinois.

La crise financière récente affecte aussi les investissements étrangers des firmes chinoises. Même si elle a eu certains effets positifs dans le sens où elle a affaibli ainsi ses rivaux et créé des opportunités pour acheter des actifs étrangers, son impact a globalement été négatif. Près de la moitié des sociétés qui ont répondu dans le cadre de ce rapport ont indiqué que la crise financière a réduit la demande des marchés étrangers et une grande partie de ces sociétés considèrent que la crise a réactivé la protection commerciale dans de nombreux pays et conduit à plus de surveillance et de contrôle des investissements étrangers.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print