Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

L'Afrique aura une "position stratégique" dans les relations internationales

       Date: 2012-04-26

    Balise: position stratégique, relation internationale

Résumé: Toutefois, il estime que les Africains doivent décider pour eux-mêmes en sachant leurs propres intérêts. ‘’Il faut en ce moment que le continent ne fasse pas comme auparavant, c’est-à-dire l…

aL’ancien secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, le Québécois Jean-Louis Roy, a prédit, mercredi à Dakar, que l’Afrique ‘’occupera une position stratégique’’ dans les relations internationales, estimant qu’il lui revient toutefois de ‘’définir ses propres intérêts’’.

‘’Nous sommes dans un temps favorable à l’Afrique, car le monde à besoin de ses ressources énergétiques, alimentaires et surtout humaines. Elle occupera une position stratégique à l’avenir dans les relations internationales’’, a dit M. Roy, auteur du livre ‘’Ma rencontre avec un contient : Ecrit sur l’Afrique 1971-2011’’.

Selon lui, ‘’dans peu d’années, le quart de l’humanité sera sur le continent africain’’. Avec cela, dit-il, ‘’elle aura un marché de consommation aussi important que celui de la Chine, actuellement’’. ‘’Et là, dit-il, elle sera dans une position de négociation favorable à elle.’’

Toutefois, il estime que les Africains doivent décider pour eux-mêmes en sachant leurs propres intérêts. ‘’Il faut en ce moment que le continent ne fasse pas comme auparavant, c’est-à-dire laisser les Occidentaux définir vos intérêts à votre place’’, a-t-il.

‘’C’est à l’Afrique de définir ses propres intérêts et non les occidentaux. Si les dirigeants africains croient que ces pays développés feront les choses dans l’intérêt du continent, ils se trompent lourdement et l’histoire en est témoin’’, a-t-il affirmé.

Jean-Louis Roy, selon ses connaisseurs, a toujours été un ‘’avocat’’ du continent africain, un défenseur de ses intérêts, aussi bien au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie qu’en dehors.

‘’Il a toujours essayé de donner une image de l’Afrique’’, a indiqué Pape Massène Sène, son ancien directeur de cabinet.

‘’Ailleurs dans le monde, a-t-il ajouté, nous somme allés jusqu’au Viêt-Nam, non pas pour faire adhérer les pays de cette région à la Francophonie mais pour tisser des liens entre l’Afrique et l’Asie du est. Dans d’autres rencontres internationales, il a représenté plus l’Afrique que l’OIF.’’

‘’Pendant tout son mandant, nous avons mis l’accent sur les priorités africaines au sein de le Francophonie. Nous avons mis en œuvre des programmes qui répondent aux besoins des populations africaines jusqu’au fin fond des villages’’, a-t-il témoigné.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print