Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

La "nouvelle Libye", moteur de croissance de l'économie tunisienne

       Date: 2012-05-17

    Balise: nouvelle libye, économie tunisienne

Résumé: La Libye de l'après-Kadhafi offrira des opportunités économiques importantes pour ses voisins d'Afrique du Nord, selon un rapport récemment publié par la Banque africaine de développement (BAD…

La Libye de l'après-Kadhafi offrira des opportunités économiques importantes pour ses voisins d'Afrique du Nord, selon un rapport récemment publié par la Banque africaine de développement (BAD).

La BAD a reconnu que la révolution libyenne avait au départ eu des incidences négatives sur la Tunisie, mais que la présence de quelque 900 000 Libyens cherchant refuge dans le pays avait entraîné à la hausse la demande de produits tunisiens, et contribué à la croissance économique.

Malgré les défis auxquels sont confrontés les Tunisiens dans la nouvelle Libye, comme le manque de sécurité et l'instabilité, la banque a estimé que la Libye constitue une opportunité pour les investisseurs et les demandeurs d'emplois tunisiens, grâce en particulier aux efforts de reconstruction du pays.

A cet égard, ce rapport souligne que la Libye offre une occasion d'inonder le marché par une main-d'oeuvre tunisienne cinq fois plus importante que le nombre de personnes rentrées dans leur pays depuis la révolution libyenne.

"Le marché du travail en Libye pourrait absorber entre 200 000 et 500 000 ouvriers tunisiens au cours des deux prochaines années, dépassant de loin les 95 000 Tunisiens résidant officiellement en Libye en 2010", a précisé ce rapport.

Et cela malgré les nombreuses entraves au commerce, à l'investissement et aux mouvements de la main-d'oeuvre, qui devraient se maintenir à court terme, notamment les permis de résidence et de travail pour les Tunisiens présents en Libye, la création d'entreprises et les problèmes de transport, la présence de marchandises de contrebande et le développement du marché noir.

Ce rapport de la BAD demande aux investisseurs et aux salariés tunisiens de rechercher les mécanismes qui leur permettraient de jouer un rôle central dans la reconstruction de la Libye.

Il précise que les mesures les plus importantes dont pourrait bénéficier l'économie tunisienne sont le développement du secteur bancaire et l'harmonisation des procédures de paiement, car le système bancaire jouera un rôle déterminant dans la promotion des échanges bilatéraux et de l'investissement, ainsi que dans le renforcement des réseaux de transport entre les deux pays.

Ce rapport conclut que la Tunisie et la Libye peuvent parvenir à une intégration économique avancée par le biais de la libéralisation des échanges, la mise en place d'un marché commun et la création d'une communauté économique unifiée entre elles.

"Je pense qu'il est temps que nous prenions des mesures pour entrer sur le marché libyen pour y prendre une part importante, parce que la reprise économique de la Tunisie passera par la Libye", a expliqué le professeur d'économie Abdejalil Badri.

"L'expérience de la Tunisie et la qualité de sa main-d'oeuvre, ainsi que sa situation géographique stratégique sont autant de caractéristiques essentielles qui lui permettront de jouer un rôle important dans la nouvelle Libye", a-t-il ajouté.

Badri a souligné la nécessité de supprimer les obstacles entre les Etats du Maghreb, de s'engager sur la voie d'une plus forte intégration et d'améliorer les relations régionales pour pouvoir bénéficier des occasions offertes par les pays voisins.

Il a également souhaité la mise en place d'une zone de libre échange qui contribuera à accentuer le développement économique et social de ces pays.

La Tunisie et la Libye travaillent déjà ensemble à remédier aux conséquences de leurs révolutions respectives.

Les deux pays ont signé à la fin de l'année dernière un protocole d'accord aux termes duquel ils s'engagent à faciliter la coopération commerciale et à mettre en place des canaux de communication efficaces qui faciliteront la promotion des investissements et encourageront les projets communs.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print