Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Economie verte et RSE en Afrique: débat sur RFI

       Date: 2012-05-18

    Balise: Economie, Afrique, RFI

Résumé: Il s’agit notamment d’impulser un partenariat renforcé entre gouvernements, collectivités territoriales, secteur privé, milieu académique, syndicats et ONG sur l’économie responsable en Afri…

Contrairement à l’Afrique du Nord et du Sud, l’Afrique centrale reste toutefois à la traîne pour les politiques publiques globales, transversales et ambitieuses de croissance vert, à l’exception notable de l’initiative Gabon vert, Gabon industriel et Gabon des services, qui structurent le programme politique « Gabon Emergent » du Président Bongo.

La multiplication des forums et séminaires sur l’économie verte en Afrique fait avancer les choses. Dakar et Brazzaville ont accueilli cette semaine des rencontres de haut niveau sur cette thématique.

Sous l’impulsion de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), il y aura bientôt une nouvelle dynamique de croissance verte dans cette sous-région avec le soutien de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) grâce à la création d’un fonds vert. Cette initiative rejoint celle de la Banque africaine de développement (BAD) qui a créé le fonds vert pour l’Afrique.

L’objectif principal de la deuxième édition du forum international des pionniers de la RSE et de la croissance verte inclusive en Afrique, que la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) et l’Institut Afrique RSE organisent le 21 et 22 novembre à Tunis, est la co-construction par l’Afrique et pour l’Afrique d’une RSE et d’une croissance verte inclusive, adaptées au contexte africain.

Il s’agit notamment d’impulser un partenariat renforcé entre gouvernements, collectivités territoriales, secteur privé, milieu académique, syndicats et ONG sur l’économie responsable en Afrique.

Ce fut le thème du débat hier sur Radio France Internationale qui était consacré à l’économie verte en Afrique et qui réunissait Henri Djombo, ministre congolais du Développement durable, de l’Economie forestière et de l’Environnement, Thierry Téné (photo), directeur de A2D Conseil et Jean-Pierre Imélé, DG de Biotropical.

Le Ministre a rappelé que l’Afrique possède la superficie de gestion durable des forêts la plus importante au monde et a précisé le potentiel du continent pour la production d’énergie par la co-génération.

« Il est regrettable de constater que l’abondance des déchets de bois contraste avec la rareté de grands projets industriels de co-génération en Afrique » a ajouté Thierry Téné.

Les participants ont reconnu que l’arbre de l’économie forestière ne doit pas cacher la forêt des opportunités offertes par la croissance verte et inclusive dans le domaine de l’agriculture, des déchets, de l’assainissement, du transport, de l’écologie industrielle, des biens et services environnementaux, de l’économie bas carbone, du BTP et des énergies renouvelables.

Mais les banquiers et les investisseurs restent souvent attentistes à l’égard des projets de green business bien ficelés.

Il y a donc urgence de former fonctionnaires des administrations, cadres des collectivités territoriales et dirigeants d’entreprises dans la structuration et le montage d’éco-projets bancables. Voilà aussi l’une des questions centrales qui sera abordée à Tunis.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print