Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Le Sénégal invité à poser les jalons d'une économie verte

       Date: 2012-05-23

    Balise: Sénégal, jalons, économie verte

Résumé: Même si elle n’est pas adoptée par les Etats, cette définition peut servir de base de travail afin d’orienter la réflexion et les actions pilotes, a-t-il estimé.

L’économie verte étant un moyen de mise en œuvre du développement durable, le cadre d’action est bien défini en ce sens que toute initiative visant ce type d’économie doit impérativement respecter les principes convenus dans le cadre de la conférence des Nations unies pour le développement.

Le Sénégal doit poser les jalons d’une vision nationale de l’économie verte en l’articulant aux stratégies et politiques de développement économique et social, car disposant d’expériences diverses à capitaliser dans le cadre de l’établissement de lignes directrices devant orienter l’action en faveur de cette économie, a suggéré mardi le directeur de cabinet du ministère de l’Ecologie et de la Protection de la nature.

S’exprimant lors d’un atelier axé sur ce type d’économie, Ismaïla Diop a indiqué que le Sénégal dispose d’expériences diversifiées, qu’il convient de capitaliser dans le cadre de l’établissement de lignes directrices devant orienter l’action en faveur d’une transition vers l’économie verte.

A titre d’exemple, il a entre autres cité l’aménagement durable des forêts, la promotion des énergies nouvelles et renouvelables, la promotion d’un développement sobre en carbone, le tourisme durable, la valorisation des écosystèmes, la promotion des modes de production et de consommation et la pêche.

Tous ces domaines d’activités présentent un fort potentiel de croissance d’emploi. Ils constituent des opportunités à saisir dans le cadre de l’économie verte afin que le Sénégal diversifie son économie et la rende moins tributaire aux fluctuations des cours des matières premières.

‘’Cette vision semble partagée par les autres pays africains dans la déclaration consensuelle pour Rio+20’’, a souligné Ismaïla Diop.

Mais selon lui, une transition rapide vers l’économie verte sera fonction de la disponibilité des technologies appropriées, des ressources nouvelles de financement, de capacités techniques suffisantes mais aussi d’une forte volonté politique.

Pour engager une véritable croissance verte dans le pays, il faut dès à présent se pencher sur la réflexion pour anticiper sur les éventuels résultats de Rio+20, a-t-il préconisé, conseillant de positionner le Sénégal ‘’sur l’économie internationale’’.

Et selon lui, il faut identifier les leviers sur lesquels il faut s’appuyer pour assurer au Sénégal l’émergence d’une véritable économie verte, conforme aux aspirations des populations mais aussi et surtout à la vision du pays.

Parlant de la définition du concept d’‘’économie verte’’ par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), il a souligné que celui-ci ‘’est apparu pour renforcer la convergence des trois piliers du développement durable’’.

‘’L’économie verte, dit-il, est un accroissement de la production des activités économiques respectueuses de l’environnement’’.

Selon le PNUE, elle est une ‘’ économie visant à améliorer le bien-être humain car réduisant les inégalités à long terme, tout en préservant les générations futures des risques environnementaux et des pénuries écologiques majeurs’’.

Autrement dit, il s’agit d’une ‘’économie à faible émission de carbone ou gourmande en ressources naturelles. Elle facilite l’intégration sociale et protège, tout en les renforçant, la biodiversité et les services fournis par les écosystèmes’’.

Même si elle n’est pas adoptée par les Etats, cette définition peut servir de base de travail afin d’orienter la réflexion et les actions pilotes, a-t-il estimé.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print