Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Le Maroc et le Gabon renforcent leur coopération économique

       Date: 2012-06-05

    Balise: Maroc, Gabon, coopération économique

Résumé: Les deux partenaires ont insisté sur le rôle joué par la précédente caravane qui s’était intéressée lors de son édition de 2010 au Gabon. Depuis lors, les relations et les échanges écono…

La caravane de l’export en Afrique, initiée par Maroc Export, poursuit son chemin dans le continent noir. Dans le cadre de sa sixième édition, elle vient de faire escale au Gabon, le 17e pays dans lequel ont atterri les participants à cette opération de charme visant les pays de l’Afrique subsaharienne (après 16 pays déjà concernés par ladite caravane).

Cet événement qui a été célébré en grande pompe dans ce pays connu pour ses bois et sa production de pétrole a été marqué par l’ouverture officielle, hier, des travaux des «Journées économiques et commerciales maroco-gabonaises» par le Premier ministre gabonais, Raymond Ndong Sima, le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du commerce, Mengue M’Engouang et, du côté marocain, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Marocains résidant à l’étranger, Abdelatif Maazouz, l’ambassadeur de S.M. le Roi à Libreville, Ali Bojji et le directeur de Maroc Export, Saad Benabdallah.

Ainsi, c’est dans le cadre des «Journées économiques et commerciales maroco-gabonaises» (qui ont démarré hier et se poursuivront aujourd’hui) que la délégation marocaine, composée de plus de cent hommes d’affaires, a discuté business avec des hommes d’affaires gabonais qui étaient aussi nombreux (plus de cent hommes d’affaires).

Les deux partenaires ont insisté sur le rôle joué par la précédente caravane qui s’était intéressée lors de son édition de 2010 au Gabon. Depuis lors, les relations et les échanges économiques et commerciaux ont connu une nette amélioration.

C’est dans ce sens que le ministre gabonais des Petites et moyennes entreprises a souligné que la première édition des «Journées économiques et commerciales maroco-gabonaises» a été une grande réussite et il a invité les hommes d’affaires de son pays à saisir cette occasion pour nouer des partenariats avec leurs homologues marocains. Il a même dit que «nous souhaitons la délocalisation de quelques entreprises marocaines dont les produits sont appréciés au Gabon», a-t-il dit.

De son côté, le ministre marocain, qui préside la délégation marocaine, Abdelatif Maazouz, a mis en évidence l’amélioration des échanges entre les deux pays.

Relations marquées par l’évolution des exportations marocaines vers le Gabon avec un taux de 42 % entre 2009 et 2010. De même,les exportations gabonaises vers le Royaume ont représenté une augmentation de l’ordre de 45 % au cours de la même période. Rappelons-le, plusieurs entreprises marocaines se sont implantées dans ce pays africain et opèrent dans les télécoms, les NTIC, le BTP, etc.

Par ailleurs, dans ce contexte d’affaires en nette amélioration, il reste quand même des choses à faire. Le ministre marocain a cité les actions menées pour la mise en place d’un accord commercial préférentiel entre le Maroc et le Gabon.

Il a cité également l’importance du conseil d’affaires maroco-gabonais...  Dans le même cadre, il a appelé à la facilitation de l’octroi des visas aux opérateurs des deux côtés, ce qui est de nature à faciliter la fluidité de la circulation humaine.

De son côté, le directeur de Maroc Export (Centre marocain de promotion des exportations), Saad Benabdallah, a insisté sur les axes porteurs de la coopération maroco-gabonaise. Il a cité à ce sujet trois grands axes.

Le premier est celui qu’il a qualifié du Gabon vert et qui concerne les forêts, l’agriculture, l’élevage, la pêche, la pisciculture et l’écotourisme.
 

Le deuxième axe est celui industriel (mines, hydrocarbures, énergie, industrie du bois, agroalimentaire). Le dernier axe est relatif au développement des infrastructures (routes, BTP, habitat, ports, aéroports). Ainsi, selon lui, la coopération doit se faire à travers trois éléments clés, à savoir le développement, le co-développement et le partage du savoir-faire.

Le développement s’explique du fait que l’Afrique est considérée aujourd’hui comme le continent de tous les espoirs sur le plan économique.

Puisque le Gabon est aujourd’hui en plein développement, les opérateurs gabonais et marocains doivent mettre la main dans la main pour y participer.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print