Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Le private equity : un outil de financement intéressant pour l'Afrique

       Date: 2012-07-03

    Balise: private equity, Afrique private equity

Résumé: Qu’importe la taille de leur entreprise, en Afrique, nombre de patrons ou de patrons en devenir se plaignent de la difficulté à trouver du financement.

Qu’importe la taille de leur entreprise, en Afrique, nombre de patrons ou de patrons en devenir se plaignent de la difficulté à trouver du financement.

Lors des différents fora sur le sujet au cours desquels j’ai pris part dernièrement, les entrepreneurs se plaignaient des banquiers. 

Ces derniers leur rétorquaient qu’il fallait qu’ils présentent des projets bancables. Et très peu souvent, l’on est capable d’avoir des financements de long terme.

Cela est naturellement problématique pour des économies qui veulent se développer car, évidemment, sans argent, pas de possibilité de développement des entreprises, pire, pas d’apparition d’entreprises nouvelles.

L’Africa Magazine et l’Emerging Markets Private Equity Association (EMPEA) organiseront le 24 octobre 2012, le Private Equity in Africa 2012 – Driving Africa’s Économic Transformation.

Il s’agit d’un sommet annuel rassemblant les leaders du private equity (capital-investissement), qui permet de discuter de la façon de maximiser les opportunités de croissance au sein de l’Afrique.

Il s’agit donc clairement d’un moyen de financement à explorer au niveau des pays africains ce d’autant plus que cet apport en argent arrive généralement avec une expertise. Et qui plus est, le prêt est de moyenne sinon de longue durée.

Le même rapport ajoute « l’investisseur en capital se positionne comme un véritable partenaire stratégique, souvent de long terme (plus de 5 ans).

Il ne se contente pas d’apporter des fonds, mais s’intéresse de près aux sociétés dans lesquelles il investit, étant donné qu’il en partage les risques (la valeur de son capital est fonction des résultats de la société).

Il a donc un rôle tout à fait différent de celui de prêteur, qui touche lui un taux d’intérêt fixe, décorrélé du résultat de l’entreprise.

Le risque du prêteur est ainsi plus faible que celui de l’investisseur (car en général, son prêt est garanti par des biens physiques nantis à son avantage). »

2 Pages Courant:1 Première Précédent Suivant Dernière Aller à la Page


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print