Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

L'Afrique : l'enjeu majeur de la Francophonie économique

       Date: 2012-07-14

    Balise: Afrique, Afrique économique

Résumé: J’ai eu l’occasion la semaine dernière de participer à la 2e Rencontre internationale de la Francophonie économique (RIFÉ) tant comme conférencier que comme membre du Comité scientifique.

J’ai eu l’occasion la semaine dernière de participer à la 2e Rencontre internationale de la Francophonie économique (RIFÉ) tant comme conférencier que comme membre du Comité scientifique.

Cet évènement international, dont les recommandations seront portées à la connaissance des Chefs d’État et gouvernement membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), s’est tenu à Québec du 2 au 4 juillet 2012.

Je voudrais dans le cadre de cette chronique revenir sur une idée qui, me semble-t-il, a fait assez largement consensus : l’Afrique est l’avenir de la Francophonie économique.

 et enjeu majeur de la Francophonie économique

Et de mon point de vue – c’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à commettre un ouvrage sur le sujet – le changement de la condition du continent africain obligera à reconsidérer l’espace économique francophone. Il faut noter que l’Afrique a connu une croissance moyenne de 5-6% par an au cours de la dernière décennie.

McKinsey estime qu’en 2020, l’Afrique aura atteint un PIB de 2600  milliards de dollars contre 1600 en 2008. Dès 2030, elle sera urbanisée à 50% contre environ 40% aujourd’hui. En 2040, l’on estime que sa force de travail sera de 1,1 milliard d’hommes. En 2050, l’Afrique sera formée de 2 milliards de consommateurs : le plus grand marché du monde.

Bien sûr, me feront remarquer plusieurs, ce n’est pas seulement, ou pas du tout même d’ailleurs du fait de l’Afrique francophone. Plusieurs notent que ce sont les pays anglophones qui sont les leaders en Afrique – Afrique du Sud et Nigéria notamment – parmi, les grands émergents de la planète, il n’y a aucun pays africain francophone.

Cependant, je suis d’avis que cela ne « détruit » pas l’évidence selon laquelle la Francophonie économique sera plus attractive qu’aujourd’hui. Tout d’abord, les pays d’Afrique francophone connaissent de manière générale les grandes transformations qui ont cours sur le continent. Au niveau de la croissance par exemple, le Niger devrait connaître une croissance de 15% cette année.

La démographie suit également la courbe africaine; le Cameroun, par exemple, prévoit que sa population doublera d’ici 2035 pour atteindre les 40 millions d’habitants.

L’Afrique francophone possède de richesses naturelles, minières, pétrolières, forestières, en terres arables, etc. qui sont de formidables sources de création de richesses, comme dans les autres Afrique (s) d’ailleurs.

En bref, l’Afrique francophone n’est peut-être pas chef de file en Afrique, mais parce qu’elle va connaître les mêmes transformations que l’Afrique, et par conséquent, sera de loin plus intéressante, sur le plan économique qu’aujourd’hui.

2 Pages Courant:1 Première Précédent Suivant Dernière Aller à la Page


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print