Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Chine-Afrique: la coopération économique, moteur du développement des

       Date: 2012-07-19

    Balise: Chine-Afrique, Chine-Afrique économique

Résumé: La 5e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine se tient les 19 et 20 juillet à Beijing. Depuis la création du forum, la coopération économique et commerciale sino-a…

La 5e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine se tient les 19 et 20 juillet à Beijing. Depuis la création du forum, la coopération économique et commerciale sino-africaine continue de s'élargir.

Le volume des échanges commerciaux a été multiplié par 16 en l'espace de 11 ans. Il est passé de 10 milliards de dollars en l'an 2000 à 166 milliards de dollars en 2011, soit une croissance annuelle de 27% en moyenne.

Depuis trois ans, la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique. Les échanges commerciaux ont largement contribué à la croissance du continent africain et à l'élévation de la capacité africaine d'affronter l'impact de la crise économique internationale.

De plus, le niveau du commerce sino-africain s'est progressivement élevé. Lors d'une récente interview qu'il a accordée à la presse, Zhang Hongming, le vice-directeur de l'Institut de recherches sur l'Asie de l'Ouest et l'Afrique, dressait un premier bilan :

«La Chine a optimisé la structure de ses exportations vers l'Afrique, dont une grande partie est constituée de produits mécaniques et électriques.

D'une part, les capacités de fabrication chinoise se sont élevées. Et d'autre part, l'industrialisation africaine s'est accélérée depuis le début du XXIe siècle. La classe moyenne s'est agrandie, les besoins de consommation se sont accrus, ce qui aide à l'optimisation des exportations de produits chinois vers l'Afrique;»

D'ailleurs, la Chine a adopté des mesures visant à résoudre le problème du déséquilibre commercial avec l'Afrique, comme par exemple encourager les entreprises chinoises à importer des produits africains, particulièrement ceux à haute valeur ajoutée, à investir en Afrique, à accroître l'assistance et les investissements et à accorder des exonérations d'impôt. Résultat : en 2011, la Chine a enregistré un déficit commercial de 20 milliards de dollars avec l'Afrique.

Les investissements directs chinois en Afrique ont dépassé les 14,7 milliards de dollars et plus de 2 000 entreprises chinoises se sont installées en Afrique.

Selon un rapport de la Banque mondiale, les investissements chinois ont permis d'améliorer considérablement les infrastructures africaines. Ils ont aussi jeté une base solide pour le développement économique, jouant un grand rôle dans le développement du continent.

Une croissance africaine stable et durable constitue le fondement du développement futur des relations sino-africaines et des opportunités pour les entreprises chinoises d'investir sur le continent. La Chine intensifiera la coopération avec l'Afrique dans les infrastructures, selon les besoins de l'industrialisation africaine. Zhang Hongming, le vice-directeur de l'Institut de recherches sur l'Asie de l'Ouest et l'Afrique;:

«La coopération économique sino-africaine s'effectue à travers divers canaux : les adjudications, ou encore les projets à titre d'assistance.

Après l'Asie, l'Afrique constitue le deuxième marché pour les grands travaux d'infrastructures et de BTP réalisés par la Chine. Les infrastructures entreprises par la Chine ont beaucoup contribué à améliorer l'environnement d'investissement en Afrique. Depuis le début du nouveau siècle, la croissance relativement rapide de l'Afrique est inséparable du facteur chinois.»

Le vice-ministre chinois du commerce, Li Jinzao, a déclaré récemment que la Chine accordait aux pays africains, dans la mesure du possible, une assistance économique sur des projets concernant le bien-être de la population, l'éducation et la fourniture de matériel. En accordant ces assistances, la Chine a toujours œuvré à accroître l'autonomie de développement des pays concernés et à honorer ses engagements.


La 5e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine est une rencontre importante après le sommet de Beijing en 2006. M. Zhang pense que cette rencontre va permettre d'étendre la coopération entre la Chine et l'Afrique.

«Environ 10 chefs d'Etat et de gouvernement de pays africains vont assister à cette réunion sur invitation. Je crois que la réunion avancera de nouvelles mesures visant à faire avancer les relations et la coopération sino-africaines dans divers domaines comme la sécurité, les échanges culturels et le développement économique.»

Selon Zhang Hongming, la Chine devrait établir un mécanisme de coopération permanent sur la sécurité et prêter une grande attention à la paix et à la sécurité en Afrique.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print