Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Pékin double ses crédits à l'Afrique, l'ONU applaudit

       Date: 2012-07-20

    Balise: double Afrique

Résumé: En Afrique, la Chine double la mise. Pékin a annoncé ce jeudi un doublement de ses crédits au continent noir, à 20 milliards de dollars.

En Afrique, la Chine double la mise. Pékin a annoncé ce jeudi un doublement de ses crédits au continent noir, à 20 milliards de dollars.

L'annonce a été faite par le président Hu Jintao, à l'ouverture de la 5e édition du Forum de coopération Chine-Afrique (Focac) qui se tient à Pékin.

En 2009, lors du précédent sommet, la Chine avait accordé 10 milliards de crédits. Le président chinois a précisé que ces prêts serviraient à soutenir les infrastructures, l'agriculture, l'industrie manufacturière et les PME.

La Chine entend spectaculairement montrer l'importance croissante de l'Afrique sur son radar.

Elle y multiplie les investissements, notamment dans les matières premières, hydrocarbures en tête. Depuis 2009, la deuxième économie mondiale est devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique.

Les échanges ont atteint l'an dernier un record, à 166 milliards de dollars, en hausse de 83% par rapport à 2009.

Les investissements directs chinois en Afrique ont aussi bondi de 60% sur deux ans, pour atteindre 14,7 milliards de dollars à la fin 2011. Selon le ministère du Commerce, 2000 sociétés chinoises seraient déjà présentes sur le continent.

Présent au raout sino-africain de Pékin, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a salué l'engagement chinois, qui «crée des opportunités pour les pays africains de diversifier leurs économies, de créer des emplois et d'améliorer la santé et l'éducation».

En dévoilant la semaine dernière sa stratégie pour l'Afrique, Barack Obama a lui aussi reconnu que la Chine apportait un capital dont l'économie africaine a un «besoin vital».

Toutefois, de nombreuses voix mettent en garde contre une tentation chinoise de venir «pomper» les ressources naturelles de l'Afrique, sans réels autres centres d'intérêt.

À Pékin, tout en se félicitant de la coopération avec la Chine, le président sud-africain Jacob Zuma a mis en garde contre cette relation déséquilibrée. «Ce modèle de commerce n'est pas viable sur le long terme», a-t-il averti.

Sur le terrain, les entreprises chinoises se voient aussi reprocher de ne pas respecter les lois locales ou de faire venir en masse leurs propres ouvriers.

Pour répondre à ces critiques montantes, le ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi a assuré que Pékin veillerait à ce que ses entreprises respectent les pays où elles s'implantent.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print