Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Marché de l'emploi : Yaoundé et Douala raflent la palme d'or du chômage au Cameroun

       Date: 2012-08-01

    Balise: Marché l'emploi

Résumé: Un rapport de l’Institut national de la statistique (Ins) divulgué la semaine dernière apprend que les deux premières villes du pays concentrent à elles seules près de 20% de chômeurs.

Un rapport de l’Institut national de la statistique (Ins) divulgué la semaine dernière apprend que les deux premières villes du pays concentrent à elles seules près de 20% de chômeurs.

Le rapport en question est intitulé « Deuxième enquête sur l’emploi et le secteur informel au Cameroun, Eesi 2 ».

Ce rapport édité en octobre 2011 s’intéresse à l’évolution des principaux indicateurs du marché du travail entre 2005 et 2010. Les résultats sont lamentables et déshonorants, pour un pays qui aspire à l’émergence, heureusement loin en 2035.

On apprend qu’au niveau national,  le  taux de chômage  au  sens du Bureau international du travail (Bit) est estimé  à 3,8% chez  les personnes âgées  de  10  ans  ou  plus. « Ce  niveau  de  chômage  varie  selon  la  région  d’enquête,  le milieu  de résidence,  le  sexe  et  l’âge », situe l’Ins. En  effet, Yaoundé, la capitale politique est la ville qui regorge le plus de chômeurs, avec un taux de 10,0%. La cité politique est talonnée par Douala, avec un taux de 9,1%.

Ce sont les deux villes qui  enregistrent  les  plus forts  taux  de  chômage  relativement  aux  autres  régions  d’enquête. En  dehors  de  ces deux grandes métropoles,  le niveau de cet  indicateur est supérieur à  la moyenne nationale dans les régions d’enquête du Sud (5,5%), du Sud-Ouest (4,4%) et de l’Adamaoua (4,3%).

Il passe de 8,1% en milieu urbain à 1,4% en milieu rural où ce phénomène paraît marginal. « Le chômage est donc un phénomène essentiellement urbain », pense l’Ins. Le rapport de l’Ins apprend également que les  femmes  sont  les  plus  touchées  avec  un  taux  de  chômage  de  4,5%  contre  3,1%  chez  les hommes. Le taux de chômage au sens du Bit est plus élevé (7,2%) dans la tranche d’âges 20-24 ans.

Le taux de chômage des personnes de niveau d’instruction supérieur est de 12,9%.  Au sens élargi (Chômeurs Bit plus chômeurs découragés), le taux de chômage se situe à 5,6%.

De ce point de vue,  les  femmes demeurent  les plus  touchées par  le découragement. Le  taux de chômage élargi est plus élevé chez  les 15-34 ans (8,9%) que chez  les 35-64 ans (2,9%) et chez les 65 ans ou plus (0,2%). 

Le niveau d’instruction moyen des chômeurs est de 9,6 années d’études réussies. Pour la plupart des  chômeurs,  la  recherche  d’emploi  s’effectue  soit  à  travers  la  mobilisation  du  réseau  de solidarité  familiale,  soit  en  prospectant  directement  auprès  des  employeurs. 

« L’âge moyen des actifs occupés est de 33 ans. Cet âge est de 33,3 ans en milieu urbain et de 32,9 ans en milieu rural. Il varie suivant la région d’enquête ; il est moins élevé au Nord (29,2 ans) et plus élevé au Sud (34,6 ans). 

2 Pages Courant:1 Première Précédent Suivant Dernière Aller à la Page


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print