Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Legg Mason préfère les obligations d'Etat du Mexique et Afrique du Sud

       Date: 2012-08-01

    Balise: Afrique, Afrique Mexique

Résumé: Brian Hess, gérant du fonds Global Fixed Income de Brandywine, filiale de Legg Mason, préfère les obligations d'Etat mexicaines et sud-africaines aux emprunts souverains japonais, auxquels il n'e…

Brian Hess, gérant du fonds Global Fixed Income de Brandywine, filiale de Legg Mason, préfère les obligations d'Etat mexicaines et sud-africaines aux emprunts souverains japonais, auxquels il n'est pas exposé, en raison des inquiétudes liées au niveau d'endettement du pays.

Dans le contexte actuel de forte volatilité, Brandywine privilégie les obligations d'Etat qui affichent des rendements réels élevés et celles qui bénéficient d'une dynamique positive, le portefeuille n'investissant que dans des pays de qualité « investment grade ».

« Dans de nombreux pays du monde développé, le fossé se creuse entre les recettes fiscales et les dépenses des Etats, en raison du vieillissement de la population active et de l'environnement déflationniste », constate Brian Hess.

Pour lui, le Japon en est la parfaite illustration : le pays finance la différence entre ses recettes et ses dépenses par des émissions de dette. Sa dette est désormais supérieure à 200% du PIB, d'où sa méfiance envers les obligations japonaises.

Brandywine est plus enthousiaste à l'égard du Mexique et de l'Afrique du Sud. « Parmi les marchés qui nous semblent les plus prometteurs figure le Mexique, où les obligations à 20 ans affichent un rendement de 6 %, l'inflation est comprise entre 3,5 et 4 % et le peso est sous-évalué, » indique Brian Hess.

« Nous sommes également séduits par l'Afrique du Sud, où nous détenons des obligations à 10 et 30 ans affichant des rendements de 7,5 et 8,5 % respectivement.

L'intégration probable de l'Afrique du Sud à l'indice Citigroup World Government Bond Index, en octobre, devrait doper son marché obligataire. De plus, le niveau auquel est tombé le rand nous incite plus que jamais à nous positionner sur cette devise.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print