Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Cemac: Arrimer l'institution aux plus grands ensembles africains

       Date: 2012-09-05

    Balise: Cemac, africains

Résumé: Pour le nouveau président de la commission, la CEMAC doit se rapprocher de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), la Communauté Economique de Développement de l’Afr…

La CEMAC doit s’arrimer aux autres plus grands ensembles communautaires africains, dans le cadre de la coopération, en vue de son développement et le bien-être des populations, a souhaité récemment à Ndjamena, le nouveau président de la commission de cette institution, Pierre Moussa.

Pour le nouveau président de la commission, la CEMAC doit se rapprocher de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), la Communauté Economique de Développement de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA) et bien d’autres.

La CEMAC doit aussi contribuer à la consolidation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), a estimé Pierre Moussa dans son discours prononcé le 28 août dernier à l’occasion d’un toast organisé dans le cadre de la cérémonie de réception des personnalités, personnel, et membres de la communauté ayant assisté à sa prestation de serment. Selon lui, cette coopération est possible au regard des échanges transfrontaliers multiformes et du flux migratoire, qui en sont une palpable illustration.

Pierre Moussa, Idriss Déby et Rosario Mbasogo, le 28 août 2012 à Ndjamena

Pierre Moussa, Idriss Déby et Rosario Mbasogo, le 28 août 2012 à Ndjamena

Au-delà des limites héritées de la colonisation, se créent des zones de suture et non de rupture entre les peuples qui se connaissent, se respectent réciproquement et se fréquentent mutuellement, a-t-il souligné.

«Cette vitalité de nos peuples à l’histoire et à la géographie communes, coutumes et traditions partagées est un atout pour véhiculer sérieusement le message de coopération», a-t-il expliqué dans son discours, tout en affirmant que la CEMAC vise à réaliser un développement harmonieux de l’ensemble des Etats membres pour l’amélioration du niveau de vie des populations.

En dépit des problèmes rencontrés par les populations au niveau des Etats membres, à savoir, pauvreté, chômage, les rendant vulnérables, la sous-région dispose des atouts solides pour l’atteinte des objectifs de développement, a-t-il notifié.

Parmi ces atouts, il a fait allusion à «une volonté politique de plus en plus affirmée, une monnaie commune crédible, une banque de développement réhabilitée, un secteur privé en mutation, une union douanière en consolidation, un tarif sectoriel commun en vigueur, des politiques sectorielles communes et un Programme Régional déjà adopté».

Pour son mandat de cinq ans, il a préconisé la consolidation de ces acquis. Il s’agira selon lui, d’exécuter le Programme Economique et Régional (PER), d’approfondir les réformes en cours, de mettre en place les institutions régionales nouvellement créées, de booster le financement de la communauté, de renforcer la convergence des économies, de raffermir les libertés de circulation.

D’autres exigences vont porter sur la poursuite de la réalisation des politiques sectorielles communes, le rapprochement de la CEMAC des populations, le développement de la coopération internationale et de veiller à l’application des textes communautaires. «Nous devons faire de la CEMAC une réalité en traduisant ce programme en action concrète», a prescrit M. Moussa.

Le nouveau président de la CEMAC a appelé au renforcement de la collaboration afin de faire de cette institution «un exemple réussi de la solidarité vivante au niveau de l’Afrique Centrale», car elle constitue l’espoir d’environ 44 millions de personnes qui se partagent les mêmes problèmes.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print