Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

600 millions d'abonnés mobiles en Afrique en 2016

       Date: 2012-09-20

    Balise: Afrique, Afrique mobiles

Résumé: Poussé par des investissements massifs et une hausse exponentielle du nombre d'abonnés, le marché des télécommunications africain connaît une croissance inédite.

Poussé par des investissements massifs et une hausse exponentielle du nombre d’abonnés, le marché des télécommunications africain connaît une croissance inédite.

Avec 500 millions d’abonnés mobiles en 2012, et un taux de pénétration supérieur à 40%, l’Afrique attire tous les regards. Le montant total cumulé des investissements en téléphonie fixe et mobile devrait passer de 78,8 milliards de dollars en 2008 à 145,8 milliards de dollars d’ici 2015.

Face à la faible couverture de la téléphonie fixe, les pays africains développent des réseaux et des services mobiles de grande diffusion, qui bouleversent l’économie tout entière.

En Afrique, les paiements mobiles (c’est-à-dire l’utilisation d’un appareil portable pour effectuer des paiements par voie électronique) transforment radicalement les modes d’interaction entre les entreprises et les particuliers et leur banque. L’étude de PwC souligne les opportunités des différents pays et propose une méthodologie pour accompagner les entreprises qui veulent suivre la croissance de ce secteur.

L’Afrique, un des marchés des télécommunications les plus dynamiques au monde

Alors que la pénétration de la téléphonie fixe est très faible sur la plupart des marchés africains – elle est inférieure à 10 % en moyenne- les services de téléphonie mobile explosent.

« Cette croissance exponentielle s’explique par l’insuffisance relative des infrastructures dans les secteurs des télécommunications et des services bancaires, l’augmentation des revenus disponibles et bien sûr, par la vitalité économique croissante de la population rurale » indique Bernard Gainnier, directeur général de PwC France.

Dans certains pays, le taux d’abonnement est largement supérieur à 100 % (135% pour le Botswana avec 2,65 millions d’abonnés mobiles en 2011 ; 110% pour l’Afrique du Sud).

Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a explosé en Afrique, passant de 16 millions en 2000 – année au cours de laquelle il a dépassé le nombre d’abonnés au téléphone fixe – à 246 millions en 2008 et à plus de 500 millions actuellement. On estime ainsi qu’il y aura 600 millions d’abonnés en 2016.

Pour limiter les coûts des communications, qui varient d’un opérateur à l’autre, de nombreux consommateurs possèdent plusieurs cartes SIM : 10 % des téléphones portables vendus actuellement au Moyen-Orient et en Afrique peuvent fonctionner avec deux cartes SIM, 25 % au Ghana et plus de 30 % au Nigeria.

Cette utilisation intensive de deux cartes SIM génère un écart important entre le taux de pénétration des abonnements, estimé à 70% en 2012, et le taux de pénétration des abonnés, de 47%.

Un énorme marché inexploité s’ouvre encore à un large éventail d’acteurs locaux, régionaux et mondiaux : le secteur de la téléphonie mobile représenterait d’ici à 2015 plus des deux tiers (68,9 %, soit 100,1 milliards de dollars) des investissements réalisés en cumul dans les télécommunications en Afrique.

3 Pages Courant:1 Première Précédent Suivant Dernière Aller à la Page


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print