Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

La Chine, une opportunité et non une menace pour l'Afrique

       Date: 2012-10-08

    Balise: Chine, Afrique, opportunité

Résumé: Loin d'être une menace, la Chine constitue une opportunité pour l’Afrique.

Au cours des dernières années, la coopération sino-africaine a connu un essor vertigineux, et la scène internationale a concomitamment vu naître la théorie de la Chine comme menace pour l’Afrique. Cette théorie se résume aux quelques points suivants.

Les relations sino-africaines, en effet, couvrent une histoire d’un demi-siècle. L’époque où la Chine offrait, malgré sa pauvreté, une aide désintéressée à l’Afrique, la soutenait dans sa lutte pour l’indépendance, lui prêtait son concours pour l’établissement d’industries nationales, et où la Chine et l’Afrique défendaient solidairement les droits et les intérêts des pays en développement sur la scène internationale, est inconnue à de nombreux jeunes africains, dont des dirigeants de la nouvelle génération. Ils ne l’ont pas vécue, et ne peuvent donc pas comprendre les motifs et principes de la coopération chinoise avec l’Afrique. Ils prêtent à la Chine les buts et quasiment les pratiques des anciens pays colonisateurs occidentaux.

Toutefois, les jugements portés sur les relations sino-africaines, tant par la communauté occidentale que par des pays africains, ne sont pas tous négatifs. Il est des opinions occidentales impartiales qui reconnaissent que les aides chinoises ont amélioré les infrastructures de l’Afrique et changé sa physionomie. Les jugements positifs provenant de pays africains sont encore plus nombreux. L’ancien président tanzanien Mkapa a déclaré que la coopération chinoises est meilleure que celles de l’Occident. Il tient les relations sino-africaines pour un partenariat stratégique d’amitié, de solidarité et de coopération mutuellement avantageuse. La Chine, qui participe de plus en plus au développement économique de l’Afrique, ne lui impose pas ses propres critères, ses aides ne sont pas assorties de conditions politiques. D’après le président Wade, pour ce qui est de la coopération avec les pays africains, l’Europe parle plus qu’elle n’agit, et elle a perdu son duel avec la Chine. C’est pourquoi les entreprises chinoises présentes en Afrique y travaillent assidûment et y sont très favorablement accueillies.

Malgré tout, puisque l’affirmation de la menace chinoise pour l’Afrique existe, interrogeons sa véracité.

Les produits chinois se vendent en grande quantité en Afrique, certes, mais c’est parce qu’ils présentent un bon rapport qualité/prix, adapté au marché africain. Ils permettent à de nombreuses populations africaines à faibles revenus de satisfaire leurs besoins élémentaires. Dans beaucoup de familles pauvres, les enfants ne pouvaient avoir de chaussures avant l’âge de 7 ou 8 ans, car elles étaient hors de portée des finances familiales. Désormais, dès qu’ils apprennent à marcher, ces mêmes enfants ont la possibilité de s’équiper d’une paire de chaussures, car celle-ci, fabriquée en Chine, ne coûte que 500 Francs CFA. Au Sénégal, à partir du mois de septembre, les parents commencent à se préoccuper des dépenses liées à la rentrée scolaire et à la Tabaski. S’ils achètent des produits chinois, ils économiseront deux tiers de leur budget initial. Grâce aux produits chinois bon marché, les enfants des familles modestes sont également en mesure de recevoir un cartable et des fournitures scolaires neufs à la rentrée.

2 Pages Courant:1 Première Précédent Suivant Dernière Aller à la Page


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print