Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Afrique du Sud: un plan de 355 mds EUR pour les infrastructures

       Date: 2012-10-22

    Balise: Afrique, Afrique infrastructures

Résumé: Le président sud-africain Jacob Zuma a donné le coup d'envoi vendredi d'un vaste plan d'infrastructures estimé à 4.000 milliards de rands (355 milliards d'euros) sur quinze ans destiné à stimu…

Le président sud-africain Jacob Zuma a donné le coup d'envoi vendredi d'un vaste plan d'infrastructures estimé à 4.000 milliards de rands (355 milliards d'euros) sur quinze ans destiné à stimuler la croissance et créer des emplois, sans détailler le financement.

"Le développement des infrastructures est un catalyseur pour un développement économique durable et, fondamentalement, pour l'amélioration de la qualité de vie de notre peuple", a-t-il déclaré, lors d'une journée consacrée à la question à Johannesburg.

"Nous parlons d'infrastructures qui sont plus que des ports et des voies de chemin de fer", a lancé le ministre du Développement économique Ebrahim Patel, qui coordonne le plan.
La Commission présidentielle de coordination des infrastructures (PICC) a identifié 654 projets, qu'elle a répartis en 18 "projets stratégiques intégrés".

Parmi eux, le développement du massif du Waterberg (nord), une zone riche en charbon qui est considérée comme la nouvelle frontière du développement minier du pays, celui du corridor reliant le Gauteng (la région de Johannesburg et Pretoria) au port de Durban (est) et un effort pour les régions rurales où le régime de l'apartheid avait parqué une bonne partie de la population noire.

Le programme comprend aussi un volet énergétique, l'amélioration des transports urbains, la construction d'écoles et de deux universités, le déploiement de réseaux de fibre optique, et même des projets hors du pays (avec par exemple un barrage hydroélectrique en République démocratique du Congo).

"L'investissement public a besoin d'énormes quantités d'éléments tels que des équipement, des matériaux de construction, des générateurs, des grues, des trains et même le goudron pour les routes. Si tous ces matériaux sont achetés localement, leur production donnera un véritable coup de fouet à l'économie", a souligné Jacob Zuma.

Les nombreux responsables sud-africains présents vendredi sont cependant restés très vagues sur les sommes en jeu et sur la façon de financer ces projets, alors que les agences de notation Moody's et Standard and Poors's viennent de dégrader les notes du pays, dont le stratégique secteur minier est agité par une vague de grèves violentes.


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print