Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

L'Afrique profite-t-elle tant des investissements chinois ?

       Date: 2012-11-03

    Balise: Africa, China, intérêt

Résumé: La Chine soutient sincèrement les pays africains dans la poursuite de leurs propres voies de développement, et veut sincèrement aider les pays africains à renforcer leur capacité à se dévelop…

Les Chinois ont développé une politique de coopération économique qui se situe aux antipodes de celle longtemps pratiquée par les Occidentaux. Dès lors qu’elle eut vite appréhendé les similitudes entre sa culture et celle des Africains, la Chine resta fidèle à une politique de flexibilité dans sa coopération économique. Ses aides financières aux pays africains ne sont en rien liées au respect des valeurs démocratiques, des droits humains et d’un contrôle rigoureux de l’usage des fonds.

La Chine veut doubler ses prêts à l’Afrique à hauteur de 20 milliards de dollars américains au cours des trois prochaines années. Voilà un geste apparent visant à renforcer les liens avec l’Afrique, un allié qui sert de fournisseur de ressources naturelles à la Chine et de marché pour les produits chinois à faible coût. La Chine a investi de l’argent en Afrique pour remporter la compétition féroce autour des importantes ressources naturelles du continent. Déjà la Chine est le partenaire commercial le plus important de l’Afrique, après avoir dépassé les États-Unis en 2009.

Le Président sud-africain Jacob Zuma, exprimant l’optimisme dans les liens Chine-Afrique a déclaré « Nous sommes heureux que, particulièrement dans nos relations avec la Chine, nous sommes égaux et que les accords conclus génèrent un gain mutuel ». La Chine fournit une sorte de soulagement à la relation paternaliste et inégale de l’occident avec l’Afrique depuis les indépendances.

La seule différence entre la Chine et l’Occident, en tant que partenaires pour le développement économique de l’Afrique, est l’absence dans l’esprit des Chinois d’une Afrique associée à la pauvreté, aux guerres et aux maladies (des fantômes toujours présents dans l’imaginaire occidental) en dépit du fait que l’Afrique abrite six des dix économies à la croissance la plus rapide au monde et une population jeune qui peut changer les choses, si elle est correctement guidée.

Alors que l’observation du président chinois Hu Jintao selon laquelle « la Chine soutient sincèrement les pays africains dans la poursuite de leurs propres voies de développement, et veut sincèrement aider les pays africains à renforcer leur capacité à se développer de manière indépendante » ne doit pas être mise en doute, les actes comptent plus que les paroles. L’Afrique n’est pas étrangère aux engagements solennels qui ne sont pas suivis d’effets.

La question majeure reste toutefois de savoir si l’Afrique saura réellement tirer profit des investissements chinois ? Cela reste à confirmer. Notons que dans la politique chinoise d’investissement, il n’y a pas le transfert de technologie. Le temps est arrivé pour les États africains de tirer profit des coopérations de développement économique avec la Chine. Rappelons simplement que les Chinois eux-mêmes imposent aux investisseurs européens et américains de respecter le principe le transfert de technologie. Gagnant-Gagnant !


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print