Bonjour , Bienvenue sur TOAFRICA.NET.
Centre des Membres Connexion Inscription Gratuite

Ruines de Khami ------- Grand Zimbabwe

       Date: 2012-12-07

    Balise: Khami, Zimbabwe

Résumé: Khami, qui se développa après l'abandon de la capitale du Grand Zimbabwe au milieu du XVIe siècle, présente un grand intérêt archéologique. Les objets originaires d'Europe et de Chine qu'on y…

Khami, qui se développa après l'abandon de la capitale du Grand Zimbabwe au milieu du XVIe siècle, présente un grand intérêt archéologique. Les objets originaires d'Europe et de Chine qu'on y a découverts montrent que la ville fut de longue date un carrefour commercial important.

Le Monument national des ruines de Khami est situé à l’ouest de la rivière Khami, à 22 km de la ville de Bulawayo. Le bien, situé au sommet d’une colline de 1300 m en aval d’un barrage construit en 1928-1929, couvre une superficie d’environ 108 ha et s’étend de façon discontinue sur environ 2 km de la Passage Ruin à la North Ruin.

 Ruines de Khami ------- Grand Zimbabwe

 Ruines de Khami ------- Grand Zimbabwe

Le bien était la capitale de la dynastie Torwa, née de l’effondrement du Royaume du Grand Zimbabwe entre 1450 et 1650, et abandonnée durant les incursions des Ndebele au 19e siècle. Il est composé d’une série complexe de plates-formes de constructions aux murs de pierre sèche, ressemblant à un développement ultérieur de l’Age de pierre. La résidence du chef (Mambo) se situait vers le nord sur le site de la Hill Ruin avec ses terrasses cultivées adjacentes. La population vivait dans des huttes de pisé (daga) entourées de murs de granit. Ces constructions révèlent un haut niveau de compétence, un grand nombre de passages étroits et de galeries de circulation et d’impressionnantes décorations murales constituées de chevrons et de damiers. Khami ressemble au Grand Zimbabwe par certains aspects archéologiques et architecturaux, mais possède certaines caractéristiques qui lui sont propres ainsi qu’aux sites qui lui ont succédé comme Danangombe et Zinjanja. Les revêtements des murs de soutènement ont trouvé une expression pour la première fois dans l’histoire architecturale de la sous-région de Khami, et ils étaient accompagnés de décorations élaborées ; Khami possède encore le plus long mur décoré de toute la sous-région.

L’architecture du site et les artefacts archéologiques témoignent d’une compréhension exceptionnelle de civilisations anciennes fortes et unies. Ils offrent aussi des informations sur la signification socio-économique, religieuse et spirituelle complexe du bien pour les communautés locales et pour le développement chronologique local des traditions du Zimbabwe, amorcé à Mapungubwe (Afrique du Sud) et ensuite au Grand Zimbabwe, et à travers l’émergence des Etats ultérieurs. Les vestiges archéologiques témoignent aussi de liens commerciaux historiques de longue durée avec les Portugais et le reste du monde ; la diversité des artefacts importés est attestée par des porcelaines espagnoles des 15e et 17e siècles, des grès rhénans et des porcelaines Ming, dont beaucoup sont exposés au Musée national d’histoire naturelle de Bulawayo. Il y a aussi une croix monumentale en granit qui illustre les contacts avec les missionnaires sur un site spirituel traditionnellement révéré et sacré.

2 Pages Courant:1 Première Précédent Suivant Dernière Aller à la Page


Ajouter un article

Guidage de Service
Facebook Twitter LinkedIn Digg Sina Weibo RSS Feed SiteMap XML Print